Légalisation du MMA en France: l’UFC se prépare à organiser plusieurs événements par an

La légalisation du MMA en France étant désormais sérieusement envisagée pour janvier 2020, l’UFC s’activerait pour s’implanter sur le territoire avec l’objectif d’organiser plusieurs événements par an! L’Appel à Manifestation d’Intérêt (AMI) lancé officiellement en début de semaine par la ministre des sports Roxana Maracineanu marque clairement un tournant dans le processus de légalisation du MMA en France. Les fans et pratiquants savent maintenant que la reconnaissance officielle de leur sport de combat doit aboutir en janvier 2020, le temps que les six fédérations délégataires candidates (celle de kick boxing et muay thaï, de karaté, de lutte, de judo, de boxe française ainsi que la fédération sportive et gymnique du travail – FSGT) remettent leurs dossiers d’ici le 27 septembre, et que ceux-ci soient étudiés et validés pour une décision finale annoncée par la ministre au 31 décembre. La fédération choisie obtiendra alors à partir du 1er janvier 2020 une délégation pleine et entière pendant deux ans sur les volets amateur et professionnel, le temps que les professionnels du MMA puissent éventuellement constituer leur propre fédération indépendante. En théorie, les premiers combats de MMA officiels pourront donc avoir lieu dès 2020, et l’UFC (qui ronge son frein depuis des années sur le sujet) a bien l’intention de jouer les premiers rôles. « Il y a un gros marché pour les fans de MMA en France, c’est un pays très important, un pays riche et influent sur la scène internationale, » a assuré Lawrence Epstein, le vice président exécutif de l’UFC, interrogé par l’AFP. « On est très excité à l’idée de pouvoir venir en France, qui possède une longue tradition des arts martiaux. Après la légalisation de ce sport, nous espérons organiser plusieurs événements par an en France et à Paris, l’une des plus grandes villes du monde. Nous n’allons rien précipiter parce que nous voulons organiser des événements de grande qualité une fois la légalisation actée, mais nous sommes prêts. » Bertrand Amoussou, président de la Commission française du MMA (CFMMA), a pour sa part révélé que l’UFC aurait déjà fait des réservations de salles. « Nous aurons des combats en 2020 en France, » promet-il. « Je ne connais pas les détails mais je sais que l’UFC par exemple a déjà réservé des dates pour réserver les salles comme Bercy ou la U Arena. Les billets vont partir en 10 minutes, je vous le promets et quand les gens vont enfin voir ce qu’est notre sport, ils vont faire : waouh ! » Le bout du tunnel semble à portée de vue, en espérant que les retours d’offres des fédérations candidates soient sérieuses.